Notre sélection

Poire à Botsi, Ménières
Variété retrouvée dans le canton de Fribourg et le Vuilly vaudois, abondamment cultivée dans les années 1920. Elle doit son nom à la disposition de ses fruits en bouquet ou « botsis » sur l’arbre. Poire plutôt petite, de forme turbinée. Fruit jaune-vert couvert de lenticelles liégeuses, vire au rouge à l’exposition au soleil. La chair jaunâtre est légèrement fibreuse mais juteuse, douce et aromatique. Elle devient rapidement farineuse. La peau donne une saveur amère au fruit. Se récolte à la mi-septembre, blettit rapidement une fois cueillie. Destinée à la cuisson, la poire à Botsi accompagne le gigot de la traditionnelle Bénichon. Délicieuse également cuite en dessert, séchée, distillée ou transformée en vin cuit.
Poire-Botsi-small3
Poire Cuisse-Dame, Villars-le-Comte
Variété retrouvée à Villars-le-Comte (VD). On désigne sous le nom de « Cuisse-Dame » des variétés allongées à chair tendre. La poire ci-contre est de taille moyenne à petite. Jaune à l’origine, elle se recouvre de rose orangé au soleil. La peau est piquée de grosses lenticelles rouges. Elle est lisse, d’épaisseur moyenne, dégage un parfum délicat et laisse une légère amertume en bouche. La chair blanc-jaunâtre est croquante, fibreuse et assez juteuse. Son goût rappelle celui des agrumes, des mangues ou des litchis. Elle s’oxyde rapidement une fois coupée. Excellent fruit de table à cueillir dès le début du mois d’octobre. Se conserve jusqu’en janvier.
Poire-Botsi-small3
Poire Culotte Suisse, Auvernier
Variété retrouvée à Auvernier (NE). L’appellation Culotte suisse s’applique à plusieurs types de poires panachées. Son nom vient de sa ressemblance avec les couleurs de l’uniforme des gardes suisse. Peau verte, panachée de lignes jaunes nuancées de rouge-orangé parsemé de lenticelles. La chair est fondante, juteuse, sucrée et savoureuse. Cueillette dès la première quinzaine d’octobre.
Poire-Botsi-small3
Poire Fondante des Bois, Villars-le-Comte
Variété retrouvée à Villars-le-Comte (VD). On désigne sous le nom de « Cuisse-Dame » des variétés allongées à chair tendre. La poire ci-contre est de taille moyenne à petite. Jaune à l’origine, elle se recouvre de rose orangé au soleil. La peau est piquée de grosses lenticelles rouges. Elle est lisse, d’épaisseur moyenne, dégage un parfum délicat et laisse une légère amertume en bouche. La chair blanc-jaunâtre est croquante, fibreuse et assez juteuse. Son goût rappelle celui des agrumes, des mangues ou des litchis. Elle s’oxyde rapidement une fois coupée. Excellent fruit de table à cueillir dès le début du mois d’octobre. Se conserve jusqu’en janvier.
Poire-Botsi-small3
Poire Livre, Prarreyer
Variété retrouvée à Prarreyer (VS). Elle doit son nom à sa grosse taille: la livre romaine valait 336 g. Très gros fruit globuleux à turbiné. La peau verte se colore parfois de rouge au soleil. Elle est densément recouverte de lenticelles liégeuses, sèche, moyennement épaisse et granuleuse. La chair est verdâtre sous la peau, blanchâtre au centre. L’odeur du fruit rappelle l’arôme artificiel de banane. Le fruit est croquant, peu juteux et moyennement sucré. Sa texture est plutôt farineuse et fibreuse. Son goût rappelle les agrumes ou le melon. On conservait autrefois les Poires Livre dans le regain et on les cuisait avec la choucroute. Elles mûrissent dans la seconde moitié d’octobre et se conservent jusqu’en mars-avril.
Poire-Botsi-small3
Poire d’Oeuf, Charmoille
Variété retrouvée à Charmoille (JU) mais d’origine allemande. Une « Eier- Bir » existe en 1561 en Hesse, Saxe et Würtemberg. Elle est attestée en 1653 en Argovie puis en 1884 dans la région d’Yverdon-les-Bains. Cette petite poire ovale est jaune à la base, puis se colore de rouge foncé au soleil. Sa peau lisse et élastique laisse une légère amertume en bouche. La chair est plutôt tendre, moyennement juteuse et pierreuse au centre. Son goût est plus sucré qu’acide. Son arôme particulier rappelle les fruits exotiques ou le bonbon anglais. Bonne à consommer fraîche, elle est également excellente en compote et en conserve. Précoce, la poire d’OEuf mûrit entre la fin juillet et la mi-août. Elle se garde jusqu’au milieu du mois d’octobre.
Poire-Botsi-small3
Poire Paremain, Conthey
Variété retrouvée dans la région de Conthey (VS). Cette poire doit son nom à son apparence, son « parement ». Peau olivâtre, tournant au rose-rouge sur la face exposée et semée de fines lenticelles. Sa chair, ferme, plutôt fine, juteuse et douce, permet à ce fruit d’être consommé crue, cuite ou sêchée. Mature dès la mi-octobre jusqu’à début décembre.
Poire-Botsi-small3
Poire Piasse, Ayent
Variété retrouvée à Ayent (VS), nommée « Plias » en 1873. Fruit petit à moyen, globuleux aplati, au pourtour souvent irrégulier. Son pédoncule est long et mince. La peau verte se recouvre d’une plage orange sur le côté exposé au soleil. Elle est épaisse, cassante, granuleuse et apporte une touche d’amertume au fruit. Sa chair est croquante, assez juteuse et légèrement pierreuse sous la peau. Fruit plutôt sucré dont le goût rappelle le moût de pomme ou le litchi. On récolte la Poire Piasse à la fin du mois de novembre et elle se conserve encore un mois. Cette variété était traditionnellement séchée entière pour donner des « crotchettes » ou cuite avec la choucroute.
Poire-Botsi-small3
Poire Poiratte, Glovelier
Variété prélevée à Glovelier (JU). La poiratte est une poire sauvage répandue dans les pâturages jurassiens et dans le département du Doubs. Elle est très petite, de forme globuleuse aplatie. Son pédoncule est vert du côté du fruit et devient brun vers l’extrémité. La peau verte est tâchée de roussissures autour de l’oeil et du pédoncule. La chair est dure, pierreuse et astringente. Les fruits tombent entre la fin septembre et le début du mois d’octobre. Ils blettissent rapidement. Fruit à distiller ou à sécher. On la cuisait autrefois sous la cendre. A Morteau, on la consommait blette.
Poire-Botsi-small3
Poire Prodige, Fresens
Variété retrouvée à Fresens (NE). Le nom Prodige est apparu en 1818 à Lausanne, il fait référence à la grande productivité de l’arbre. Peau vert olivâtre, tournant au brun-rouge sur son côté exposé. Sa chair est dure, granuleuse, bien juteuse, douce et sucrée. Maturité dès novembre-décembre et conservation jusqu’en avril.
Poire-Botsi-small3
Poire Rosselet, St-Aubin NE
Variété retrouvée à Saint-Aubin (NE). L’appellation « Rosselet » est liée à la couleur rousse que prend la poire lorsqu’elle est exposée au soleil. Fruit petit à moyen, de forme globuleuse à turbinée. Couleur de fond vert jaune. De grosses lenticelles parsèment la peau du fruit et lui donnent un aspect un peu liégeux. Chair blanc jaunâtre à l’arôme fruité de raisinets ou de pomme verte. Poire assez sucrée, peu acide et peu juteuse, à texture légèrement granuleuse autour du coeur. On l’apprécie comme fruit de table ou apprêtée en confiture, tartes et desserts. La poire Rosselet se récolte à partir du 15 septembre et se conserve environ un mois.
Poire-Botsi-small3
Poire Sept-en-Gueule, Concise la Lance
Variété retrouvée à Concise (VD). L’appellation Sept-en-Gueule est extrêmement ancienne et connaît une diffusion européenne. Un arbre majestueux existe à Orges. Fruit très petit (d’où son nom sept en bouche), conique à piriforme arrondi à long pédoncule. Peau lisse, d’abord verte puis jaune paille. Roussissure légère vers le pédoncule et parfois autour de l’oeil. Chair mi-croquante, moyennement dure et peu juteuse, devenant vite blette. Arôme typique (muscat). Variété précoce (deuxième moitié de juillet), conservation de très courte durée. Curiosité miniature qui peut être aisément conservée dans l’eau- de-vie.
Poire-Botsi-small3
Poire Verdan, Fenalet-sur-Bex
Variété originaire de Fenalet-sur-Bex (VD). « Verdan » se rapporte à la couleur verte du fruit. Elle est parfois appelée « Verdet ». Poire de taille moyenne, globuleuse, portée par un long pédoncule fin. La peau vert tendre ne présente pas de couleur secondaire. Elle est lisse, moyennement épaisse et apporte une légère amertume au fruit. Cette poire est assez juteuse, sucrée et peu acide. Son arôme légèrement fruité dégage une saveur d’amande. La chair est un peu pierreuse au centre. On l’apprécie comme fruit de table. Les poires Verdan mûrissent entre fin septembre et début octobre. Elles ne se gardent pas plus d’un mois.
Poire-Botsi-small3
Pomme d’Api, Bramois
Variété retrouvée à Bramois (VS). Si l’appellation « Pomme d’Api » nous vient de l’Antiquité romaine, elle n’est mentionnée en Suisse que depuis 1720.Pomme petite, sphérique aplatie. Le fruit est marqué de côtes autour de l’œil. Entouré de roussissures, le pédoncule s’enfonce profondément dans la chair. La peau est épaisse et lisse, jaune pâle sur une moitié du fruit, rouge intense parsemé de quelques lenticelles beiges sur l’autre. Chair blanche,croquante, moyennement juteuse, assez fine et sucrée. Arôme acidulé bien marqué. Bonne à manger à la main, les pommes d’Api garnissaient les cornets de la Saint-Nicolas et le sapin de Noël. Elle a l’avantage de se conserver jusqu’en août de l’année suivante.
Poire-Botsi-small3
Pomme Beutchin, Crémines
Variété sauvage retrouvée entre autres dans les localités jurassiennes de Crémines, Saint-Brais, ou Sonceboz. On plantait parfois des pommiers autour des maisons. L’aspect des fruits peut varier d’un arbre à l’autre. Ce sont toutefois de très petites pommes plutôt sphériques. Leur peau est jaune-vert et peut se teinter de rose au soleil. Elle est cireuse, lisse, dure et très astringente. Le fruit coupé dégage une odeur de coing. La chair croquante et fibreuse est peu sucrée, très acide et astringente. Cette pomme donne d’excellentes gelées. A Crémines, on en faisait du vinaigre, à Neuchâtel du verjus. Les pommes Beutchin mûrissent dans le courant du mois de septembre.
Poire-Botsi-small3
Pomme Vieille Châtaigne, Fiez
Variété retrouvée à Fiez (VD). Fruit de taille moyenne, sphérique aplati. Le pédoncule est enfoncé dans une cavité marquée de roussissures. Jaune à la base, la peau est largement recouverte de rouge distribué en plage flammée. La peau est lisse au toucher, fibreuse sous la dent. Le fruit coupé dégage une odeur fruitée et florale. La chair blanchâtre est parfois rosée sous la peau. Elle est bien croquante, juteuse et dure. Son goût se révèle assez sucré mais tout de même acide. Très bonne pomme de table qui se récolte à partir de la mi-octobre. Elle a l’avantage de se conserver jusqu’en mars de l’année suivante.
Poire-Botsi-small3
Pomme Citron d’Hiver, Villars-Burquin
Variété retrouvée à Villars-Burquin (VD), mentionné déjà en 1771. Le nom « Citron d’Hiver » se rapporte à la couleur du fruit et à sa longue capacité de conservation. De taille moyenne, cette pomme est ventrue vers le pédoncule. Celui-ci est inséré dans une fosse maculée de roussissures grossières. Fruit côtelé autour de l’oeil. Peau cireuse et luisante, de couleur verdâtre virant au jaune et parfois recouverte de rouge à l’insolation. Chair jaune, ferme, fine, croquante et juteuse. La saveur est assez sucrée mais tout de même acidulée. Maturité tardive.
Poire-Botsi-small3
Pomme Court-Pendu, Fiez
A l’origine, variété connue de Baulmes (VD), Saint-Blaise (NE) et du Bas-Vully. On la rencontre encore dans certaines régions comme le Val-de-Ruz (NE), Fiez (VD), ou la Béroche (JU). Son nom fait allusion à la brièveté du pédoncule. Elle est connue depuis longtemps pour sa longue conservation: un document relate l’achat d’un panier de « Carpenduz » en juin 1600 au château d’Auvernier. Le fruit est petit, sphérique aplati. Couleur de fond jaune vert recouverte d’un rouge intense strié sur la quasi totalité de la surface. La peau cireuse et brillante est densément mouchetée de lenticelles beiges. Chair jaunâtre, juteuse, rafraîchissante et sucrée. Reconnue comme l’une des meilleures pommes, la Court-Pendu était la pomme des enfants. On l’apprécie aussi bien crue que cuite.
Poire-Botsi-small3
Pomme Cuisinière, Villars-Burquin
Variété retrouvée à Villars-Burquin (VD). Fruit gros à moyen, côtelé et un peu conique. Pédoncule court et fort. La peau jaune vert se colore d’orange sur une petite partie du fruit. Elle est fine, luisante et cireuse. Dépourvue de roussissures, les joues du fruit sont parsemées de rares lenticelles rondes et brunes. Cette pomme dégage une odeur fruitée et légèrement amère. La chair est de couleur blanc-verdâtre, plutôt croquante, assez juteuse et relativement sucrée. Elle dégage un arôme d’ananas, de citron et d’orange qui persiste en bouche. Bien que son nom la destine à la cuisson, la pomme cuisinière se révèle un très bon fruit de table. Récolte début octobre, conservation jusqu’au début de l’année suivante.
Poire-Botsi-small3
Pomme de Fer, Saint-Blaise
Variété retrouvée à Saint-Blaise (NE). La consistance très dure de la peau et de la chair ont valu à ce fruit le nom de « Pomme de Fer ». Fruit petit à moyen, sphérique et lisse, porté par un pédoncule duveteux. L’oeil est inséré dans une dépression bosselée. La peau jaune est recouverte sur sa quasi totalité d’une plage striée rouge, ponctuée de lenticelles claires. Elle dégage une forte odeur fruitée. La chair blanc jaunâtre est croquante, dure, à texture assez fine. Son arôme d’ananas et de moût persiste longtemps en bouche. C’est un fruit plutôt sucré, très peu amer. On l’apprécie aussi bien cuite que crue. On cueille la pomme de fer début octobre et se conserve jusqu’à la mi-mai.
Poire-Botsi-small3
Pomme Fraise, Provence
Variété retrouvée à Provence (VD). Fruit moyennement grand à grand, sphérique à conique. Peau lisse, couleur de fond vert-blanchâtre et couleur de recouvrement rose répartie en plages continues. Fruit ne possédant que peu de lenticelles ainsi qu’aucune trace de roussissure, une ligne de souture caractéristique est présente sur plus de 40% des fruits. Chair assez croquante, moyennement dure, juteuse, à texture assez fine, de couleur blanche veinée de rose. Persistance du goût assez longue. Saveur assez sucrée, moyennement acide et sans astringence. Récolte mi-septembre, conservation jusqu’à fin décembre en cave naturelle. Cette variété est principalement consommée en fruit de table.
Poire-Botsi-small3
Pomme Franc-Roseau, Ayent
Variété retrouvée à Ayent (VS). Son nom, Franc-Roseau, signifie franchement rougeâtre. Cette variété est fréquente en Valais. Elle est également appelée Châtaigne du Léman ainsi que Vieille Châtaigne à Champagne, Fiez et Giez. Peau jaune du côté ombragé virant au rouge sur la partie exposée. Sa chair blanchâtre, ferme et juteuse ne manquera pas de vous apportez une touche rafraîchissante. Conservation jusqu’au mois de mai.
Poire-Botsi-small3
Pomme à Miel, Font
Variété retrouvée à Font (FR), l’appellation Pomme à Miel désigne deux variétés très semblables, à chair douce. Fruit moyennement grand, sphérique aplati. Peau lisse, uniformément jaune-brillant ponctué de lenticelles assez marquées, moyennement grandes. Parfois roussie vers le pédoncule. Chair assez juteuse, à texture assez fine, fibreuse. Persistance du goût moyennement longue avec présence d’un arrière goût légèrement amer. Saveur moyennement forte, moyennement sucrée, très peu acide et très peu astringente. Récolte fin août, conservation jusqu’à fin novembre en cave naturelle. A Font, cette pomme servait à confectionner des schnetz. Sa douceur la rend idéale pour adoucir les jus parfois trop acides.
Poire-Botsi-small3
Pomme Museau de Mouton, Châtillon
Variété retrouvée à Châtillon (JU). Dans les années 1940, on les vendait aux ouvriers de Choindez pour qu’ils les sèchent durant la nuit dans les fours des usines métallurgiques. C’est un fruit de grosseur moyenne, tronc-conique large. La peau jaune se décore de tâches flammées rose au soleil. Elle est lisse, cireuse et amère au goût. Le fruit coupé sent l’ananas et le raisin. La chair blanche est moyennement dure, juteuse, un peu fibreuse et plutôt sucrée. Certains lui reconnaissent un arôme de beurre frais. On cueille la pomme Museau de Mouton dans le courant de septembre pour la conserver jusqu’en décembre-janvier. Les quartiers séchés étaient traditionnellement cuits avec des pommes de terre et du lard.
Poire-Botsi-small3
Pomme Reinette de Buix, Buix
Variété retrouvée à Buix (JU). Ce fruit, ne se défaisant pas à la cuisson, en fait un excellent fruit à consommer cuit. Peau vert sombre, virant au jaune sur sa partie exposée. Sa chair blanche passe au jaunâtre à maturité. Elle est fine, ferme, juteuse, sucrée et rafraîchissante. Cette pomme peut être conservée jusqu’à début juillet.
Poire-Botsi-small3
Cerise Cassadent, La Vounaise
Variété à La Vounaise (FR). Ce fruit, également connue sous le nom de Croquadent, est sensible à la pluie. Peau couleur grenat virant au noir à maturité. Sa chair est ferme, peu croquante de couleur grenat. Elle est plus foncée autour du noyau, douce, assez sucrée et aromatique. Maturité assez tardive, entre début et mi-juillet.
Poire-Botsi-small3
Cerise Guinde Noire, Cheyres
Variété retrouvée à Cheyres (FR), attestée en 1937. Fruit moyen à petit, cordiforme et aplati d’un côté. Peau très foncée, parsemée de nombreuses lenticelles minuscules. La chair est ferme, croquante et sucrée. Le jus est rouge sombre. Noyau allongé et étroit. Mûr dès la mi-juillet. Se conserve en bocaux et donne une excellente confiture.
Poire-Botsi-small3
Cerise Petite Noire à Goutte, Gorgier
Variété retrouvée à Gorgier (NE). Cette cerise noire sèche facilement sur l’arbre. Sa contenance en sucre en font d’elle une cerise idéale à la distillation ainsi qu’à la confection de confitures. Peau de couleur foncée. Chair molle, peu acide, sucrée. Le jus est très foncé. Elle atteint la maturité à la mi-juillet.
Poire-Botsi-small3
Cerise Noire de Montreux, Puidoux
Variété retrouvée à Puidoux (VD). Plusieurs fruits semblables, difficiles à équeuter mais résistant à la pourriture, sont dédiés à la ville de Montreux. Peau uniformément noire. Chair assez molle, à saveur relevée et sucrée. Jus très foncé. Maturité moyenne, entre début et mi-juillet.
Poire-Botsi-small3
Cerise à l’Once, Cheseaux-Noréaz
Variété retrouvée à Cheseaux-Noréaz (VD). On dit Cœur de Pigeon dans le Nord vaudois ainsi qu’à proximité de la Suisse allemande. A cause de sa grosseur, cette cerise est aussi appelée cerise à l’Once à Cheseaux-Noréaz et à Pomy. Peau jaunâtre, plus ou moins recouverte de rouge. Sa chair, également jaunâtre, est ferme, non croquante et rafraîchissante. Fruits matures dès la mi-juillet.
Poire-Botsi-small3
Prune Bérudge, Fresens
Variété retrouvée à Fresens (NE). La Bérudge fait partie d’une population. Elle est également appelée Rouge, Rougette, Damassine et Baconne. Sont fruit convient à tous les usages, mais surtout au séchage et à la distillation. Peau rouge virant au grenat avec des nuances de jaune. Sa chair, jaunâtre, mi-tendre, fine, juteuse, douce et sucrée, quitte bien le noyau. Maturité échelonnée durant deux à trois semaines dès le début août et se prolonge parfois jusqu’à début septembre.
Poire-Botsi-small3
Prune Andrière, Le Landeron
Variété retrouvée au Landeron (NE). Cette variété proviendrait d’une hybridation effectuée par un certain Andrier entre la Bérudge et une variété de la région d’Agen. Peau jaunâtre, entièrement mouchetée ou nuancée de rose, légèrement acidulée. Chair jaune pâle, orangée à maturité, savoureuse, agréablement sucrée. Mature à la fin du mois d’août.
Poire-Botsi-small3
Prune Cendrier, Saint-Aubin (NE)
Variété retrouvée à Saint-Aubin (NE), aussi appelée prune « Andrière », à cause d’un certain Andrier qui serait à l’origine de la variété. Celle-ci est issue de l’hybridation entre la Bérudge et une prune de la région d’Agen. Fruit moyen, un peu allongé. Peau jaunâtre mouchetée de rose et voilée d’une pruine violacée. Elle est fine et satinée. La chair jaune est tendre, moyennement juteuse et fondante. Le fruit coupé dégage une odeur intense, fruitée, rappelant la noix de coco, arôme que l’on retrouve en bouche. Prune sucrée sans trace d’astringence. Très bon fruit de table qui s’apprête également en compote, tarte ou confiture. On la consommait jadis fraîche dans les Montagnes et le Seeland.
Poire-Botsi-small3
Prune Damassine, Charmoille
Variété retrouvée à Charmoille (JU). Cette variété est destinée au séchage. Elle est de couleur noire. Peau violet-noir, fortement pruineuse, tendance à se rider. Chair verdâtre, puis orangée, peu juteuse, moyennement sucrée. Maturité à la mi-août.
Poire-Botsi-small3
Prune Doloné, Savièse
Variété retrouvée à Savièse (VS). Ce fruit se prête bien à la confection de jolies confitures. Il présente une parentée évidente acec la prune Ettrangle-Cou. Peau entièrement jaune orangé, piquée de lenticelles blanchâtres. Chair jaune orange, douce, moyennement sucrée, à faible saveur abricotée. Maturité dès la seconde moitié de septembre.
Poire-Botsi-small3
Pruneau de Chézard, Les Geneveys-sur-Coffrane
Variété retrouvée aux Geneveys-sur-Coffrane (NE). On rencontre ce pruneau actuellement principalement dans les Montagnes neuchâteloises, le canton de Berne, l’Ajoie et jusque dans le Chablais. Fruit moyennement grand, de forme sphérique allongée. Peau épaisse, bleue-noire, fortement recouverte de pruine bleutée. Ligne de suture bien marquée, déviant parfois à l’approche de l’extrémité basale. Chair ferme, moyennement juteuse, sucrée, assez peu aromatique. La récolte s’effectue fin-août/ début septembre. Cette variété est particulièrement bien adaptée pour la culture en altitude, les confitures, le séchage ainsi que la distillation. Cette variéte résiste bien à la maladie des pochettes (Taphrina pruni).
Poire-Botsi-small3
Prune de Saint-Aubin, Missy
Variété retrouvée à Missy (VD). Elle est connue sous le nom de « Tsevesque » à Ayent. Les Valaisans en ont séchées dans les fours d’Alusuisse jusqu’en 1995. Petite prune allongée, de couleur bleu-noir. La peau densément recouverte d’une pruine violacée se ride à maturité. La chair est peu juteuse et se déshydrate déjà sur l’arbre. La prune de Saint-Aubin est sucrée, à saveur douce et rafraîchissante. Elle tombe durant la première quinzaine d’octobre. On la cuisinait traditionnellement en compote assaisonnée de vin et de cannelle.
Poire-Botsi-small3