• 032 724 61 92
  • info@retropomme.ch

Pomme

 

Vous trouverez une sélection, non exhaustive, de notre collection,
nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire,
Bulletin de commande PDF à télécharger et à remplir

Retropomme_Bulletin de commande 2018

Vous pouvez le transmettre par mail ou par fax,
Merci d’avance de bien inscrire le numéro de référence des arbres !

 



Pomme Belle de Vaumarcus: Chez-le-Bart – R14000220

Variété retrouvée à Chez-le-Bart (NE), cette variété est probablement une variété classique rebaptisée. Fruit grand, sphérique légèrement aplati. Peau assez dure, lisse, jaune vert à vert clair, lavée et légèrement striée de rouge orangé, peu ponctuée de moyennes lenticelles rondes. Roussissure fine, irrégulièrement disposée vers le pédoncule. Chair assez croquante, asseztendre et juteuse de texture assez fine, légèrement granuleuse. Arôme assez intense, fruité (petits fruits, raisin, ), vanillé. Persistance du goût moyennement longue, saveur assez sucrée, peu acide sans astringence. Récolte moyen-nement précoce (fin septembre), conservation jusqu’en mars-avril en cave naturelle. Egalement adaptée pour la cuisson et l’élaboration de jus.

 

 

 


Pomme Bovarde: Romanel-sur-Lausanne – R14000231

Variété retrouvée à Romanel-sur-Laussanne (VD), cette variété est mentionnée pour la première fois en 1800 à Lausanne. Fruit moyennement grand, sphérique à tronconique, ventru vers le bas. Peau lisse, épaisse. Couleur de fond : vert-jaune, couleur de recouvrement : rouge violacé, disposée en stries courtes. Lenticelles plus ou moins triangulaires. Chair assez croquante, moyennement dure, peu juteuse. Texture fine, granuleuse, légèrement farineuse. Persistance du goût assez brève, saveur moyennement sucrée, peu acide, sans astringence. Récolte durant le mois d’octobre, conservation jusqu’en mars-avril en cave naturelle. Bon fruit de table pouvant également être cuit (tartes).

 

 


Pomme à Miel: Fond – R14000274

Variété retrouvée à Font (FR), l’appellation Pomme à Miel désigne deux variétés très semblables, à chair douce. Fruit moyennement grand, sphérique aplati. Peau lisse, uniformément jaune-brillant ponctué de lenticelles assez marquées, moyennement grandes. Parfois roussie vers le pédoncule. Chair assez juteuse, à texture assez fine, fibreuse. Persistance du goût moyennement longue avec présence d’un arrière goût légèrement amer. Saveur moyennement forte, moyennement sucrée, très peu acide et très peu astringente. Récolte fin août, conservation jusqu’à fin novembre en cave naturelle. A Font, cette pomme servait à confectionner des schnetz. Sa douceur la rend idéale pour adoucir les jus parfois trop acides.

 

 


Pomme Fraise: Provence – R14000261

Variété retrouvée à Provence (VD). Fruit moyennement grand à grand, sphérique à conique. Peau lisse, couleur de fond vert-blanchâtre et couleur de recouvrement rose répartie en plages continues. Fruit ne possédant que peu de lenticelles ainsi qu’aucune trace de roussissure, une ligne de souture caractéristique est présente sur plus de 40% des fruits. Chair assez croquante, moyennement dure, juteuse, à texture assez fine, de couleur blanche veinée de rose. Persistance du goût assez longue. Saveur assez sucrée, moyennement acide et sans astringence. Récolte mi-septembre, conservation jusqu’à fin décembre en cave naturelle. Cette variété est principalement consommée en fruit de table.

 

 


Pomme d’Api: Bramois – R14030383

Variété retrouvée à Bramois (VS). Si l’appellation « Pomme d’Api » nous vient de l’Antiquité romaine, elle n’est mentionnée en Suisse que depuis 1720. Pomme petite, sphérique aplatie. Le fruit est marqué de côtes autour de l’oeil. Entouré de roussissures, le pédoncule s’enfonce profondément dans la chair. La peau est épaisse et lisse, jaune pâle sur une moitié du fruit, rouge intense parsemé de quelques lenticelles beiges sur l’autre. Chair blanche, croquante, moyennement juteuse, assez fine et sucrée. Arôme acidulé bien marqué. Bonne à manger à la main, les pommes d’Api garnissaient les cornets de la Saint-Nicolas et le sapin de Noël. Elle a l’avantage de se conserver jusqu’en août de l’année suivante.

 

 


Pomme à Beignet: Montalchez, Les Prises – R14000218

Variété retrouvée à Montalchez (NE). Plusieurs variétés sont décrites sous le nom de pommes « à beignet ». On en mentionne à Montreux en 1690 et au pied du Jura vaudois en 1884. Le terme s’applique à des fruits gros, larges et plats, parfaits pour confectionner des beignets. Verte, ponctuée de lenticelles claires, la pomme à beignet de Montalchez se teinte de rouge-brun à l’insolation. Elle est légèrement côtelée. La peau lisse et cireuse présente des roussissures autour d’un pédoncule court et robuste. Le fruit dégage une odeur florale et herbacée. Verdâtre, la chair s’avère fondante et un peu farineuse. Arôme acidulé et citronné, moyennement sucré. Fruit apprécié qui se conserve jusqu’en janvier.

 

 


Pomme Citron d’Hiver: Villars-Burquin – R14000244

Variété retrouvée à Villars-Burquin (VD), mentionné déjà en 1771. Le nom « Citron d’Hiver » se rapporte à la couleur du fruit et à sa longue capacité de conservation. De taille moyenne, cette pomme est ventrue vers le pédoncule. Celui-ci est inséré dans une fosse maculée de roussissures grossières. Fruit côtelé autour de l’oeil. Peau cireuse et luisante, de couleur verdâtre virant au jaune et parfois recouverte de rouge à l’insolation. Chair jaune, ferme, fine, croquante et juteuse. La saveur est assez sucrée mais tout de même acidulée. Maturité tardive.

 

 

 


Pomme Court-Pendu: Fiez – R14000247

A l’origine, variété connue de Baulmes (VD), Saint-Blaise (NE) et du Bas-Vully. On la rencontre encore dans certaines régions comme le Val-de-Ruz (NE), Fiez (VD), ou la Béroche (JU). Son nom fait allusion à la brièveté du pédoncule. Elle est connue depuis longtemps pour sa longue conservation: un document relate l’achat d’un panier de « Carpenduz » en juin 1600 au château d’Auvernier. Le fruit est petit, sphérique aplati. Couleur de fond jaune vert recouverte d’un rouge intense strié sur la quasi totalité de la surface. La peau cireuse et brillante est densément mouchetée de lenticelles beiges. Chair jaunâtre, juteuse, rafraîchissante et sucrée. Reconnue comme l’une des meilleures pommes, la Court-Pendu était la pomme des enfants. On l’apprécie aussi bien crue que cuite.

 

 


Pomme Cuisinière: Villars-Burquin – R14000255

Variété retrouvée à Villars-Burquin (VD). Fruit gros à moyen, côtelé et un peu conique. Pédoncule court et fort. La peau jaune vert se colore d’orange sur une petite partie du fruit. Elle est fine, luisante et cireuse. Dépourvue de roussissures, les joues du fruit sont parsemées de rares lenticelles rondes et brunes. Cette pomme dégage une odeur fruitée et légèrement amère. La chair est de couleur blanc-verdâtre, plutôt croquante, assez juteuse et relativement sucrée. Elle dégage un arôme d’ananas, de citron et d’orange qui persiste en bouche. Bien que son nom la destine à la cuisson, la pomme cuisinière se révèle un très bon fruit de table. Récolte début octobre, conservation jusqu’au début de l’année suivante.

 

 


Pomme Duchesse: Montalchez – R14000257

Variété retrouvée à Montalchez (NE), également connue de Fresens (NE) et d’Oron-le-Châtel (VD). Fruit de forme cylindrique aplatie, de taille petite à moyenne. Pédoncule charnu à la base. L’oeil est insérée dans une dépression côtelée. Peau jaune luisante et dure, piquée de lenticelles verdâtres. Le fruit se colore d’une tâche orange estompée à l’insolation. Chair blanc-jaunâtre, tendre, fondante et juteuse. Elle dégage un léger parfum floral. La texture est assez fine. La pomme duchesse possède une saveur sucrée relevée d’une pointe d’acidité. Cueillette à la mi-septembre. Se consomme après deux mois de conservation en cave et se conserve jusqu’à la fin janvier.

 

 


Pomme Pigeonnière: Buttes – R14000285

Variété retrouvée à Buttes (NE). La forme de cette pomme rappelle un oeuf de pigeon, d’où son nom. Fruit ovoïde et bosselé, porté par un long pédoncule grêle enfoncé dans une cavité étroite et évasée. La chair est côtelée autour de l’oeil. Fruit vert jaune qui se recouvert sur sa plus grande partie par un rouge orange disposé en tâches flammées. La peau lisse et luisante dégage un parfum agréable. Chair blanchâtre, fine, juteuse et acidulée. Les fruits sont mûrs à la fin septembre et se conservent jusqu’en janvier. Agréable à manger à la main.

 

 

 


Pomme Beutchin – R14000228

Variété sauvage retrouvée entre autres dans les localités jurassiennes de Crémines, Saint-Brais, ou Sonceboz. On plantait parfois des pommiers autour des maisons. L’aspect des fruits peut varier d’un arbre à l’autre. Ce sont toutefois de très petites pommes plutôt sphériques. Leur peau est jaune-vert et peu se teinter de rose au soleil. Elle est cireuse, lisse, dure et très astringente. Le fruit dégage une odeur de coing. La chair croquante et fibreuse est peu sucrée, très acide et astringente. Cette pomme donne d’excellentes gelées. A Crémines on en faisait du vinaigre, à Neuchâtel du verjus. Elles mûrissent dans le courant du mois de septembre.

 

 

 


Pomme de Bleue: Cornol – R14000223

Variété retrouvée à Cornol (JU) désignée aussi sous le nom de « Bleue de Cornol ». Fruit petit à moyen, de forme rectangulaire. Son pédoncule est court et épais, inséré dans une cavité étroite et tachée de roussissures. La peau d’abord jaune-vert se teinte de rouge-brun flammé. Elle est fine mais assez dure et fibreuse. La chair est à la fois croquante et tendre, moyennement juteuse, fine et fondante. Le fruit dégage un arôme floral très intense. Sa saveur est plutôt acide que sucrée. La pomme de Bleue est un fruit à transformer, par exemple en cidre. On la récolte à partir du 15 octobre et elle se conserve jusqu’à la fin janvier.

 

 

 


Pomme Museau de Mouton: Châtillon – R14000280

Variété retrouvée à Châtillon (JU). Dans les années 1940, on les vendait aux ouvriers de Choindez pour qu’ils les sèchent durant la nuit dans les fours des usines métallurgiques. C’est un fruit de grosseur moyenne, tronconique large. La peau jaune se décore de tâches flammées rose au soleil. Elle est lisse, cireuse et amère au goût. Le fruit entier sent l’ananas et le raisin. La chair blanche est plutôt coriace et spongieuse. Elle est assez tendre, juteuse et plutôt sucrée. Certains lui confèrent un arôme de beurre frais. On cueille la pomme Museau de Mouton dans le courant de septembre pour la conserver jusqu’aux mois de décembre-janvier. Les quartiers séchés étaient traditionnellement cuits avec des pommes de terre et du lard.

 

 


Pomme de Nicod: Buix – R14000282

Variété retrouvée à Buix (JU). On la connaît sous le nom de « Pomme de Nikò » en 1901 à Epauvillers. Fruit de grosseur moyenne et de forme sphérique aplatie. Le pédoncule s’enfonce dans une fosse profonde. La couleur de fond jaune se teinte de rouge pâle et flammé. La peau est moyennement épaisse, fibreuse et lisse. On la trouve un peu amère. Coupé, le fruit dégage une forte odeur à la fois fruitée et florale. La chair jaunâtre est croquante, moyennement dure, assez juteuse et plutôt fibreuse. En bouche, elle s’avère sucrée mais tout de même un peu acide. Cette variété était autrefois séchée ou pressurée pour faire du cidre doux. Elle mûrit entre la fin août et le début septembre et se conserve jusqu’en février.

 

 


Pomme Reinette de Chevroux: Chevroux – R14000291

Variété retrouvée à Chevroux (VD). Autrefois très cultivée dans le Vully, la Reinette de Chevroux se vendait dans la région de Lausanne. C’est un fruit de grosseur moyenne, sphérique et régulier. La peau jaune présente quelques taches de roussissures rugueuses. Au soleil, elle devient rouge. De consistance cassante et lisse, elle est légèrement amère au goût. Le fruit coupé dégage une odeur fruitée. La chair est peu croquante, juteuse et moyennement fine. On lui reconnaît un goût d’agrumes et de jus de raisin. Cette pomme est plutôt sucrée, un peu acide. Elle est très appréciée comme fruit de table. Les pommes sont prêtes pour la cueillette dès mi-octobre et se conservent jusqu’au printemps suivant.